De Dakar à Praia : Revitaliser la réponse au VIH dans un contexte régional changeant

date Publié le 12/02/2024

Suite au Sommet de Dakar sur le VIH en AOC en 2021, le CSIH-WCA a co-organisé la réunion de suivi avec l’ONUSIDAet le Fonds mondial sur la revitalisation de la réponse au VIH dans un contexte régional changeant. Cette réunion de réflexion s’est tenue en deux temps :

• De Dakar à Praia : Réunion d’experts (14-16 mars 2022),organisé par le gouvernement du Cabo Verde, qui a examiné les différentes dimensions des défis et des possibilités d’amélioration des programmes destinés aux populations clés

• De Dakar à Praia : Réunion technique et politique (30 mai-1er juin 2022) a rassemblé 192 délégués de 23 pays, y compris des agences des Nations unies et des coparrains de l’ONUSIDA, des donateurs tels que le PEPFAR et Expertise France, des organisations de la société civile de la région, des associations de populations vulnérables au VIH, en particulier des jeunes et d’autres groupes clés tels que les personnes vivant avec un handicap, des militants des droits de l’homme et des droits de la femme.

Après 5 sessions principales et 12 sessions parallèles, les différentes parties prenantes sont parvenues à un consensus sur les priorités stratégiques clés et les recommandations essentielles pour atteindre l’objectif de mettre fin au sida d’ici à 2030. Il s’agira notamment de : 

Créer des environnements favorables à des programmes à fort impact qui soient sûrs, accessibles et inclusifs, ce qui nécessite de :

• Réengager et réintégrer les facilitateurs sociaux tels que les leaders d’opinion nationaux et locaux, les chefs religieux, les journalistes et autres alliés de la réponse au VIH.

• Repenser les programmes destinés aux populations clés afin d’y intégrer des mesures visant à garantir la sécurité des groupes de population clés ainsi que des personnes chargées de la mise en œuvre des programmes ainsi que des acteurs communautaires qui travaillent à leurs côtés.

• Lutter contre la stigmatisation et la discrimination en réinterrogeant les perceptions et les représentations existantes sur les populations les plus vulnérables au VIH, y compris les jeunes filles et les femmes âgées.

• Réimaginer la conception des programmes et les mécanismes de financement pour une nouvelle génération de programmes à fort impact sur le VIH/sida afin d’atteindre le dernier kilomètre, sur la base des objectifs 30-60-80 de l’ONUSIDA.

Partager